En Chine, les droits de douane réduits pour stimuler les ventes au détail

En Chine, Les droits de douane seront réduits le 1er juin sur un certain nombre de biens de consommation importés, y compris les chaussures et les bottes, les cosmétiques et les couches jetables en papier, a indiqué le ministère des Finances lundi.

Les taxes à l »importation seront réduites sur les costumes et les vêtements de fourrure, de 14 à 23 % actuellement, pour ne plus représenter que 7 à 10 % de la valeur des produits. Les taxes portant sur les bottines et les baskets sont réduites à 12 %, contre 22 à 24 % actuellement. Les couches ne seront plus taxées qu »à 2 %, contre 7,5 % à présent.

Les cosmétiques seront quant à eux taxés à 2 %, contre 5 % actuellement.

Damon Paling, partenaire spécialiste en commerce international et en droits de douane pour PricewaterhouseCoopers, a rappelé que les droits à l »importation moyens en Chine sont aujourd »hui de 9,8 %, et davantage pour les produits tels que les cosmétiques et les vêtements. Les taxes portant sur les articles d »habillement sont de 14 % en moyenne, tandis que pour les cosmétiques, elles peuvent varier de 6,5 à 15 %, atteignant même parfois 30 %.

« Les droits à l »importation dans ces domaines sont évalués sur la base de la valeur des marchandises. En Chine dans ces secteurs, les droits de douane moyens sont nettement plus élevés que la moyenne nationale », a déclaré M. Paling. « Ils sont également beaucoup plus élevés que dans de nombreux autres pays d »Asie, qui pour certains appliquent une politique d »exemption des droits de douane, ainsi que de la TVA et de la taxe sur les produits et services. »

« Leur réduction jusqu »à la moyenne nationale pourrait être un résultat voulu. Exempter totalement ces produits d »impôt semble trop ambitieux dans un premier temps », a-t-il estimé. Il a rappelé que d »autres moyens existaient pour les détaillants et les autorités souhaitant réduire le prix payé par les consommateurs.

Les prix des produits peuvent être réduits directement, les frais de service peuvent être abandonnés, les loyers des magasins et les salaires peuvent être réduits. Le marché duty free en Chine est vu par beaucoup comme un marché complexe, selon lui.

A Sanya, dans la province de Hainan, par exemple, de nombreux produits sont bien moins chers qu »ailleurs en raison de l »exemption de droits de douane, une politique qui pourrait stimuler la consommation si elle était étendue au reste du pays. « Toutefois, le concept du duty free associé aux zones de libre-échange est encore une chose différente », a déclaré M. Paling.

« Les marchandises sont stockées dans des entrepôts sous douane, mais les droits de douane et la TVA à l »importation doivent être réglés lorsque les marchandises sont importées sur le marché intérieur, sauf si les articles sont importés dans le cadre des conditions spéciales accordées aux ventes B2C transfrontalières de l »e-commerce ou aux colis personnels. »

« Les entrepôts sous douane offrent une bonne solution de chaîne d »approvisionnement aux détaillants qui souhaitent réduire leur temps de livraison domestique, tout en donnant la possibilité de réexporter l »inventaire avant le paiement des droits de douane. »

« Il est peu probable que ces zones deviendront vraiment en franchise de droits, car le gouvernement doit maintenir un équilibre entre les intérêts des autres détaillants nationaux opérant dans le cadre du modèle d »affaires traditionnel », a-t-il observé.

Les marques de luxe et de cosmétiques, en particulier, demandent vivement à ce que les droits de douane à l »importation soient réduits, afin d »augmenter la demande dans un contexte économique chancelant.

Selon le cabinet de conseil Bain & Co, les consommateurs chinois ont dépensé un total de 380 milliards de yuans (62,1 milliards de dollars) en produits de luxe l »année dernière.

La plus grande partie (55 %) des dépenses, cependant, a été réalisée à l »étranger, et 15 % ont été faites par des daigou, des agents commerciaux installés à l »étranger.

Seulement un tiers des dépenses de luxe a été réalisé dans des magasins ayant pignon sur rue dans la partie continentale de la Chine ou sur les plateformes en ligne.

Les statistiques fournies par l »Académie du tourisme de Chine montrent que les touristes de la partie continentale ont dépensé 140 milliards durant leurs voyages à l »étranger l »année dernière, soit une augmentation de 18 % en un an, et que le shopping devient l »un des principaux objectifs des voyages.

« Des droits de douane plus bas auront un effet direct sur le coût et la tarification des marchandises importées en Chine », a affirmé Annie Ho, directrice générale de Shanghai Tang en Chine, la chaîne de vêtements internationale détenue par le conglomérat de luxe suisse Richemont SA.

« Les marques de luxe telles que Chanel ont commencé à baisser leurs prix en Chine, et cette nouvelle politique encouragera plus de marques à faire de même, ce qui devrait stimuler la consommation intérieure. »

« Cependant, nous n »avons pas prévu de modifier nos prix sur le marché chinois dans l »immédiat. Nos décisions futures dépendront en grande partie des détails des nouveaux règlements », a-t-elle expliqué.

Alexis Perakis-Valat, directeur général de L »Oréal en Chine, a déclaré que la société se réjouissait des réductions des droits de douane, et s »est déclaré en faveur de toute mesure contribuant à stimuler la consommation intérieure.

Source : french.china.org.cn